Le Père Noël est-il Français?

Je dois l’avouer, je n’ai jamais cru au Père Noël, ni même vraiment fantasmer sur ce personnage mythique… Ayant eu une sœur à peine plus âgée qui c’est fait un plaisir de m’annoncer la vérité à son sujet, et des parents pas réellement soucieux d’ajouter une illusion dans la tête du bambin, le Père Noël était surtout pour moi un homme payé à distribuer des bonbons dans les supermarchés ou à l’école, avec une barbe collée avec du scotch, plus qu’un vieux monsieur volant dans son traîneau de maison en maison.

pere-noel.jpg

 Néanmoins, j’ai toujours pensé que pour faire bien, il fallait dire que Santa Claus venait de Laponie, le pays magnifique dont personne ne sait réellement où il se trouve, avec son nom à la sonorité asiatique (au dernières nouvelles, c’est en Finlande). 

Mais désormais, il me semble que le Père Noël doit être français, particulièrement dernièrement, où depuis qu’un petit homme est devenu président et qu’il s’attaque à quelques sujets très sensible, il semble de bon ton, publiquement tout du moins, d’afficher un gauchisme militant, et surtout de défendre l’utopie comme la principale loi qui devrait géré tout notre quotidien. 

Si je suis plutôt de gauche sur la plupart des sujets et je vote d’ailleurs plutôt pour ceux-ci, j’estime que le quotidien doit être géré avec pragmatisme, quitte à ne pas faire les mesures les plus parfaites, mais surtout les plus adaptées aux situations du quotidien. Et si les idées de fond de l’actuel gouvernement me mettent mal à l’aise, il faut reconnaître que j’adhère plutôt à la forme dont il gère ce quotidien. Et l’affaire ADN, et plus généralement l’accueil des immigrés semble l’exemple le plus précis. 

Voici un sujet très délicat qui oppose deux visions du monde, l’utopiste et la pragmatique : 

  • La première rêve d’un monde parfait où tous les habitants de la planète vivraient bien, et pourraient circuler librement sans contrainte sans que ce mouvement n’altère rien à la bonne marche du monde.

Et les utopistes pensent que pour y arriver, il vaudrait mieux ouvrir toutes les frontières et partager directement les richesses sans aucune mesure pour réguler cela;

  • La deuxième voit bien la difficulté actuelle du monde en général et de l’Europe en particulier : une crise qui se fait de plus en plus forte, une croissance qui n’a de ça que le nom, du chômage, des acquis sociaux qui ruinent les pays, des logement sociaux insuffisants, des richesses déjà mal reparties, etc.

Elle voit aussi tout ce qu’il y a de plus pourri autour de cette circulation : corruption, trafic d’humains, mafias, etc.Et les pragmatiques disent que l’on ne peut tout accepter, sans remettre en cause tout notre système qui a déjà du mal à survivre en l’état.

Et depuis quelque temps, c’est la première vision qui est mise en avant par quasiment tout les médias ou par presque tous les acteurs de la vie médiatique française : journalistes, acteurs, humoristes, éditorialistes… et pire, politiques de gauche en quête d’identité.

Et tous invoquent la même raison : l’image de la France, fait d’acquis sociaux, de fraternité, de liberté, de solidarité… 

Si je soutiens parfaitement ses idées, et que je crois qu’il faut qu’elles soient le fil conducteur des politiques, et le but à atteindre, il faut réaliser que l’Europe ne pourra pas accueillir ou aider toutes les populations en difficulté sans remettre en cause tout ce qu’il fait qui les attirent. Car malheureusement il n’y aura pas assez de logements sociaux, pas assez de centres d’accueil, pas assez de travail… ou tout du moins pas sans remettre en cause toutes les merveilles que seul les pays européens assurent. Et quand je vois que ce sont quasiment les mêmes personnes qui sortent dans la rue pour protester contre les mesures qui mènent vers la  précarisation de l’emploi, qui luttent pour le maintien du système d’assurance sociale actuel, qui sont pour la retraite à 60 ans et les 35 heures de travail… Mais qui en même temps souhaite l’accueil massif de population dans le besoin, la construction de milliers de logement sociaux, d’agrandissement des prisons ou l’amélioration des conditions des prisonniers, qui souhaite une meilleur école, etc. etc. etc….

Et bien je me dis que la Laponie doit plutôt être une région française… même si je doute que le Père Noël fasse 1m65 et soit d’origine hongroise…

Publicités

13 commentaires »

  1. Kodiak Said:

    très interressant point de vue.
    Qui fait très bien état de la situation. Mais je dois dire que je suis l’un des premiers utopistes, mais devenu fervant adversaire de la gauche que l’on connais car elle ne sait plus rêver non plus.
    Je suis un chantre de l’imagination au pouvoir, parce que si Jules Vernes n’avait imaginé de la terre à la Lune, on serait toujours les pieds aux sols, de même pour toutes les découvertes, pour trouver l’atome il faut avoir su l’imaginer.
    Nous sommes arrivé dans un monde qui tend au tout Pragmatique, voir le tout cartésien, qui laisse si peut de place au reste, que les seules dévellopement « autres » sont plus de l’ordre du Mystisisme ( Secte, confrérie, voir même certaine aassociation…).
    On tue le rêve de plus en plus tôt, et on perd beaucoup de chose, Nous sommes d’une génération désabusée, Sida, crise économique et j’en passe, et ce n’est pas uniquement français…

    Bref tout ça pour dire, qu’il est temps de recroire au père noël, aux elfes et aux fées (ça nous donnera peut-être envie de préserver notre environnement) aux gnomes, de croire que les frontières économique ou géographique sont des choses qui brides plus qu’elles protègent.

    c’est bien de fliquer son voisin d’être conscient des réalités, mais c’est ça le trou de la sécu, celui qui rêvent encore n’a pas besoin d’antidépresseur.

    Franchement je suis bien heureux d’avoir pris cette direction et de l’inculquer un peu à mes enfants, parce que si je devais juste travailler faire des courriers sur l’honneur pour recevoir un ami étranger, l’accompagné faire un test ADN, ça ferait longtemps que je ne serais plus de ce monde d’une tritesse sans borne.

    L’imagination est notre première force et source d’évolution.

    Comme disait Desproges:

    « L’adulte ne croit pas au Père Noël. Il vote »
    triste constat… Mais il est toujours temps de renverser la vapeur

  2. AdriM Said:

    Merci pour le commentaire, même si on partage pas le même point de vue… Je penserais toujours que le rêve, même s’il doit exister ne doit pas faire les mesures, mais etre le but a atteindre.

    Pour moi le test ADN ne tire aucune liberté, et permettra seulement de lutter contre le traffic et la corruption. Il est bien plus honteux de demander un papier que certains ne seront jamais en mesure de présenter, qu’un peu de salive qu’ils peuvent toujours donner. Malheureusement, la parole d’un homme ne peut pas valoir, d’où qu’il vienne.

    Je ne me fais pas d’illusion, et je sais qu’il y a peut etre d’autres pensées derrière cela, mais j’ai pas encore été convaincu pas aucun argument.

  3. Kodiak Said:

    Moi ce qui me gène le plus la dedans, c’est le suivi, le catalogage.
    le N°51265233, viens de passé la frontière truc…
    Le coté Big Brother Inéluctable, me rend nerveux, tous ceux qui en on imaginé les travers sont passés par ce même début.

    cela dit comme je l’ai dis tes aarguments sont tout à fait interressant, et en quelques sorte emprunt d’une certaine utopie, y voyant le positif, et mettant de coté tous les effets pervers que cela va générer.

    De tout façon cette pratique, va ce généralisé autour de nous, bientôt la fin des contrôles d’identités papiers?
    Mais gare, l’ADN comme les papiers ça se truque(Voir Bienvenue à Gattaca, par exemple), et j’ai peur que l’on place trop de certitude dans ce domaine.
    Après, c’est tellement bien rassurant et agréable de faire confiance à quelqu’un, et pourtant on semble s’en priver de plus en plus.

  4. AdriM Said:

    Je comprends aussi ce que tu dis, mais le fichage, ça marche pareil qu’un papier d’identité… t’as un nº sur ton passeport, et quand tu voyage, c’est pas Mr Kodiak qui voyeage, mais bien le nº de passeport 1234.

    L’article essaye surtout de montrer mon ras-le-bol envers les critiques incessantes… et la facilité de tomber dans ce gauchisme militant qui se base sur rien de concret.

    C’est facile de dire qu’il faut plus de moyens pour ceci, pour cela, qu’il faut aider et acceuillir les plus pauvres, mais comnbien de perssones accepteraient de payer 20% d’impots en plus, de travailler 1 an en plus, perdre quelques avantages, pour pouvoir aider les autres? Peu de monde… en tout cas pas toutes les personnes qui manifestent en ce moment…

    Après c’est facile de donner la leçon sur la solidarité…

  5. Kodiak Said:

    En effet.
    Mais quels certitudes a-t-on sur le fait que cette argent récupérer servira à cette cause?
    Aucune. Et moins encore, tant la classe politique n’affiche plus ni sérénité ni droiture quelconque. Il est même effrayant de constater que tout le monde sait mais que çaa ne choque plus.
    Quand on voit les affaires Airbus, clarstream etc…

    Mais je te rejoint tout à fait sur l’image de la gauche, il suffit de voir les dernières présidentielles, la gauche est devenue une mode, comme on devient BObo on devient de gauche, alors que ses valeurs sont peu à peu oublier, voir raillé , montrer comme un archaïsme.

    Pourtant des solutions ils y en a, mais il faut y croire, et ça necessite des sacrifices mais à tout les niveaux.
    Tu ne peux pas demandé à ton voisin de mettre mon de sauce dans ses pates quand tu t’enfiles une côte de boeuf 😉

  6. AdriM Said:

    Ben dans ce sens tu es moins utopiste que moi… Je penses qu’il faut quand même faire un minimum confiance aux politiques, quitte à punir dans les urnes les menteurs.

    Les affaires font tache forcément, surtout que l’on doit connaitre que 1% des manigances, et que même celles-ci sont étouffées… On prend 2-3 mecs qui prennent pour tout le monde, et après un lynchage public, on continue les petites affaires en douce.

    Pour la gauche… je crois que la démagogie est à la mode… On sort Arlette ou Besancenot, qui sortent des énormités qui seront jamais applicables. C’est facile de faire de la démagogie, dire que tout est réalisable, que l’on peut tout construire, tout accueillir, tout améliorer… et puis il y a la réalité!

    Après les sacrifices… Tu n’es pas forcèment moins généreux avec une côte de boeuf qu’avec un boite de thon dans l’assiette, c’est facile de dire que c’est toujours les riches qui doivent payer, mais combien d’entre nous fait quelque chose à son echelle?

  7. Kodiak Said:

    Pour la fin c’est pas ce que je dis, je dis que les efforts sont à faire à tous les niveaux, selon une certaines proportionnalités.

    La générosité n’est pas une affaire de classe sociale, plus d’éducation certes, mais un mec qui a été dans la merde à plus tendance à partagé, que celui qui considère que tu t’y es mis tout seul et que toi seul peux t’en sortir

  8. Gabi Said:

    hmmm….não entendo nada de francês… :/ mas, vamos ao nosso lindo e querido português. Como tem lá no post, dizem que a família não vai vender para qualqier um. E que, pelo menos ate 2009, o prédio continuará funcionando como museu! Sim, ele já é um museu. É só torcer para que continue assim e que eu possa ir visitar um dia! Vous voir… 😀

  9. innerwar Said:

    « depuis qu’un petit homme est devenu président et qu’il s’attaque à quelques sujets très sensible, il semble de bon ton, publiquement tout du moins, d’afficher un gauchisme militant, et surtout de défendre l’utopie comme la principale loi qui devrait géré tout notre quotidien.  »

    /me applaudit

  10. lamaisonvide Said:

    A mon avis on est quand même loin du conte de Noël en France : les travailleurs pauvres, les exclus, les sans abris dont bizarrement on ne parle qu’a l’approche de l’hiver.
    L’invasion par les immigres est un mythe savamment remis au gout du jour par le Front National dans les années 80. C’est toujours plus commode de dire, pour se revolter contre les impôts, que c’est de la faute des étrangers, le vieux et indémodable concept du bouc émissaire, on tenait deja des discours semblables dans l’Antiquité….

    En ce qui concerne l’ADN , Sarkozy ou pas, il s’agit tout de même d’une violation de la vie privée. Le regroupement familial ne concerne qu’une minorité de personnes-environ 20, 000 par an, chiffres du gvt- ce chiffre est en baisse constante, et il est déjà très fortement encadre, en termes de ressources également. Une analyse ADN supplémentaire ne changera rien a la donne. Elle ne sert qu’a stigmatiser un peu plus une population résidant et travaillant légalement en France.

    Les immigres clandestins, dont je pense que tu voulais parler en évoquant l’accueil « de masse », il y a aujourd’hui en France entre 200, 000 et 400, 000 clandestins, toujours selon le gouvernement. On est loin de « toute la misère du monde »…
    Le « manque » de travail est du a une mutation de l’économie, non pas a une afflux imaginaire d’étrangers. L’incurie de nos gouvernements de droite comme de gauche pour anticiper cette mutation en est pleinement responsable. On est tous en train d’en voir les conséquences.

  11. AdriM Said:

    Je suis absolument d’accord avec toi que l’on ressort l’histoire du trop-plein d’immigration à chaque crise même si cela n’affecte en rien le manque de travail, ceux-ci venant surtout combler les besoins en main d’oeuvre peu chere, que les français delaissent. Il faudrait d’ailleurs etre moins hypocrite et analyser ce besoin et régulariser les personnes qui travaillent et dont la France a réellement besoin.

    Pour l’accueil de masse, je ne parlais pas forcément des clandestins actuels mais plus généralement des personnes du Tiers-Monde qui rêve de venir en Europe. Car s’il est vrai que l’immigration n’est pas un phénomène nouveau, le fossé entre les pays riche et pauvres se creuse et qu’avec les moyens de communication actuels, ces perssonnes savent qu’un monde meilleur existe et comme il est naturel, aspire à y vivre.

    Alors il est normal de vouloir les accueillir, mais il faut avoir conscience qu’il n’existe pas les moyens de les accueillir dans de bonnes conditions (pas de logement sociaux par exemple, pas de croissance, un pays en crise.. et je n’ai lu aucune solution vraiment convaincante sur le moyen de remedier à cela.)

    Le principal problème est plus d’arreter l’exploitation d’un continent pour des richesses à court terme mais bien essayer de collaborrer et de remettre ce continent sur le droit chemin.

    L’exemple qui me frappe le plus est l’Angola, l’un des pays les plus riches du monde (petrole + minerais), en paix désormais, qui est archi-exploité par les USA, Europe et Chine à l’aide de dirigeants corrompus, sans amélioration significative du niveau de vie des Angolais… On ne peut exploiter ainsi ces pays et se plaindre ensuite…

  12. NotAnAndroid Said:

    Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’on pourrait faire plus et mieux pour aider certains pays africains. Mais effectivement encore faudrait-il que la France arrête de soutenir y compris matériellement des régimes corrompus et dictatoriaux.
    Je crois que nul part il n’a ete fait mention d’accueillir les résidents de pays du Tiers-monde. Sans compter qu’ils sont nombreux a vouloir rester dans leur pays et changer les choses. La France ne fait pas autant rever qu’on voudrait bien le croire.

  13. Fan de Noel Said:

    Heille c’est un super beau conte l’histoire de Père-Noël vous êtes blessants et IMMATURES !!


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :