Posts Tagged ‘Milan’

La fin d’une idole?

Il y a eu Pelé et Maradona… il y aurait du avoir Ronaldo.

 ronaldo_500_500.jpg

Le plus grand talent de ces dernières années vient à nouveau de se blesser. À 30 ans passés, c’est surement la fin du meilleur jour de la fin des années 90. Un joueur qui n’aura malheureusement exploité qu’une petite partie de son talent… mais repart quand même avec 2 ballons d’Or et surtout deux Coupes du Monde. Mixez un physique de boxeur, avec les pieds d’un danseur… Ronaldo était le prototype de l’attaquant que tous les clubs du monde veulent avoir: rapide, précis, technique, spectaculaire et efficace. À 17 ans, c’est déjà une idole au Brésil avec son club du Cruzeiro et cela lui vaut une sélection pour la CDM ’94 que le Brésil remportera… Il ne rentrera pas sur le terrain de toute la compét’ car les titulaires en attaque sont Bebeto et surtout Romario. Il est là pour apprendre, et repart de là avec une jolie médaille. Départ en Europe pré-Bosman, il signe au PSV Eindhoven comme Romario avant lui. Il y explose tout de suite les compteurs avec 30 buts dès sa première saison… Une deuxième saison marquée par les premières blessures ne l’empêcheront pas de signer à Barcelone.Année 96: l’histoire est en marche! A Barcelone, 1 année de reve pour Ronaldo. Si Barcelone gagne peu (1 c2 tout de même), il illumine le monde de foot avec ses dribbles et ses buts venus d’ailleurs. Qui a oublié le but contre Compostelle où il part du milieu de terrain et marque après avoir rendu ridicule la défense adverse? 

10 ans après Maradona, on tient là Le nouvel élu! O Fenomeno est né!  

Son départ à l’Inter ne freine en rien le brésilien. Après avoir martyrisé les défenses espagnoles, ce sont les italiennes qui s’y collent. 30 buts dans l’année, une C3… Ronaldo se dirige vers la CDM 98 pour recueillir ce qu’il mérite: le fruit de ces 4 années de domination sur le plan individuel! 

98, le début de la fin… 

Une CDM qui commence fort, une finale… Un malaise, une défaite, la la la… Je ne raconterais pas ici ce que tout le monde sait. Ronaldo connait son premier échec avec une sélection faite pour lui. 

Après 4 années de bonheur… suivent 4 de malheurs. 

Ronaldo ne se remet pas de cet échec et revient très gros de ses vacances au Brésil. Pas assez pour ne pas continuer à défoncer toutes les défenses d’Italie… Trop pour ses genoux. 2 grosses blessures = 3 années d’inactivité totale ou presque!

Il ne reviendra que 6 mois avant la CDM, et en petite forme… 

Pourtant Scolari, l’entraineur d’une sélection brésilienne moribonde, tente un pari. 2002, ce sera la CDM de Ronaldo ou pas. Il met en place une stratégie pour mettre le gros Ronaldo en valeur, oublies un Romario pourtant revenu à son meilleur niveau. Pari fou? Pari réussi: 8 buts de la bête qui donnent la CDM aux brésiliens avec un doublé en finale. Le phénomène est de retour…  

… ou presque. Après un nouveau ballon d’Or, Ronaldo signe à la Dream-Team du Real. S’il est toujours aussi efficace, le Real s’embourbe dans son trop-plein de stars. Ronaldo rentre peu à peu dans le rang… De phénomène, il passe à bon attaquant.

 On le comparait à Pelé et Maradona… on ne le compare plus qu’à Henry et Van Nystellroy…  

Une coupe du monde 2006 loupée, l’ombre d’autres Ronaldos plus performants, un départ pour Milan où le constat sera le même… Ces derniers temps, on rêvait d’un retour en grâce de l’idole… Une nouvelle blessure se chargera se briser le peu qui restait de la carrière de Ronaldo. 

Il y a eu Pelé, Maradona…

Publicités