Posts Tagged ‘Tokio Hotel’

Kekeland… dans la musique

2ème volet de la série sur le royaume des kékés : la Musique. 

Je tiens à préciser dès à présent que cet article n’a pas pour ambition d’être une critique musicale, mais bien un billet humoristique sur les idoles musicales des français. 

Et comment ne pas commencer par celle qui a fait le plus pour la divulgation du culte des kékés : BRIGITTE FONTAINE.Brigitte Fontaine est la petite vieille dame qui vient souvent à la télé pour nous présenter son dernier album, souvent écrit en collaboration avec des artistes à la mode (Matthieu Chedid pour le dernier il me semble). La sœur de Jacques Higelin est surtout connue pour son comportement « étrange ». Toujours à l’ouest, propos incohérents, idées dispersées, et de temps en temps un cri « Vous êtes tous des kékés ! »…

Tellement réaliste cette bonne vieille Brigitte.

Les Français appellent ça une artiste… mois j’appelle ça une alcoolique, mais nos définitions des deux termes ne doivent surement pas être la même… 

D’ailleurs les médias adorent ce type d’ « artiste ». Renaud, Arno, Murat, Higelin, Miossec… tous présentés comme d’immenses artistes qui ont leurs « univers »… tous ont aussi comme point commun d’avoir un certain penchant pour la bouteille de rouge et pour pas savoir aligner 3 phrases cohérentes hors des textes de leurs chansons. 

Et que dire de Gainsbourg… L’un des vrais maitres de la chanson française du siècle dernier… Mais qu’est ce que les médias retiennent de lui : Les moments ridicules ou son alcoolisme revenait à la surface. A la télé, le voit-on chanter la « Javanaise » ? Non… on repasse en boucle l’extrait où il traite Catherine Ringer de s***** ou quand il demande à Whitney Houston de faire un tour de rodéo avec lui… (à noter que j’évites soigneusement les termes explicites car j’ai remarqué que mon blog a été dernièrement le résultat de recherches  particulières :D) 

Et vous l’attendez tous ici : JOHNNY HALLYDAY !

Oui le roi du rockéké ! L’idole des beaufs, lui-même accumulant quelques caractéristiques de ses fans : le grand Johnny !

johnnyhallyday.jpg

  Jamais un chanteur n’a réuni autant d’unanimité dans une même catégorie sociale. Les bobos se divisent entre Cali, Delerm ou Christophe Willem. Les rebelles écoutent Noir Désir, NTM, Tokio Hotel ou Marley. Les vieux aiment Hélène Ségara, Mireille Mathieu, Franck Michael ou Chimène Badi. Les djeun’s se divisent en « clans » Tokio Hotel, Fatal Bazooka ou « Pecnonik Music »… mais les kékés idolâtrent exclusivement Johnny. Ils peuvent écouter ce que fait le jeune David, réécouter les vieux disques de Sylvie… mais retourneront toujours vers l’idole des jeunes baby-boomers. 

Johnny peut sortir les plus grosses conneries, accumuler les gaffes, multiplier les bonnes grâces présidentielles… à la limite même sortir des disques pourris… Les fans seront toujours là pour acheter du CD, du DVD et de la place de concert. Voir pire… refaire la même coupe de cheveux que l’idole, se faire le même tatouage ou appeler leurs filles Laura… rien n’est plus beau pour ressembler à Hallyday. 

Malheureusement pour les non-fans… Hallyday aussi monopolise l’espace médiatique: 12 prime-time « spéciales Johnny » par an, 4 fois par an au 20 heures de TF1, 4 fois à la Star Ac’, 12 couvertures de Gala et Voici, 15 titres qui passent en boucle sur RTL, 3 spéciales Johnny chez Drucker (si c’est pas lui, c’est la femme, le fils ou la boulangère de l’idole…), affiches géantes dans les rues de la ville, 3 films par an avec le pire acteur du siècle, pub pour l’opticien, Johnny au Dakar, Johnny adopte… Johnny, encore mieux que Martine ! 

Et si l’on pouvait rêver d’une diminution du phénomène, d’autres sont là prêts à prendre le relai :

  •  Le vrai-faux rebelle Florent Pagny… le mec qui chante qu’il ne veut pas payer ses impôts, mais dont les français se font une joie de les payer par les ventes du disque. « La liberté de penser », encore mieux que le disque des restos pour lutter pour une belle cause : l’enrichissement du compte en banque d’un décoloré argentin.
  • Le faux-rockeur Obispo : le chanteur de ballade qui rêvait d’être Freddy Mercury !
  •  La donneuse de leçon Zazie… la chanteuse qui crache à toutes les interviews sa haine des téléréalités musicales… mais qui fait le disque de Christophe Willem.
  • Danny Brillant… ben en fait je l’aime bien lui. Mais si après le look Johnny (manteau en cuir, lunettes de soleil en hiver, gros tatouages), les kékés pouvaient copier le look-Brillant : costards italiens, cheveux gominés, attitude « J’me la pète »… Ils auraient pas plus l’air intelligent, mais auraient un peu plus la classe.

Comme ne pas finir sur les fans hystériques…Et oui… quoi de plus « kéké-attitude » que d’idolâtrer un chanteur pourri : Kyo, 2be3, Alizée, Tokio Hotel, Allan Théo, Spice Girls, Hélène Rolles, Lorie…Il

s doivent se sentir malin les anciens jeunes qui ont tapissé leur chambre de poster de Romain des Alliage ou de M-Pokora, qui ont défendus jusqu’à la mort que les Boyzone, ils étaient « vachement mieux que les World’s Appart, parce que eux au moins ils chantent pas en playback ». Ceux qui ont  pleuré au dernier concert de Sheila, qui ont failli se suicider quand Mika des G-Squad est parti, ceux qui ont voté Georges-Alain de la star-Ac’ 2 parce que c’était un vrai rebelle et même Mariah Carey l’aimait bien… 

Oui, la musique française est très kéké aussi !

Publicités

Kobe Motel

Par la suite de l’article précédant sur le chanteur préféré des jeunes dans les 90’s : Christophe Rippert, et à la suite de la lecture d’un article sur un autre blog (que je conseille vivement d’ailleurs car je partage plusieurs points de vue de la demoiselle), je me suis mis à cogiter sur les idoles au travers des générations, et le rapport avec les nouvelles idoles d’aujourd’hui… (Je sais, vous allez dire que je pense à des trucs bizarres quand même… Je peux pas penser à des trucs normaux ? Au boulot ? À ce que je vais manger au prochain repas ? Au petit cul de la voisine du dessus ? À rien même… non, moi faut que je médite sur les idoles des 90’s, faut être timbré quand même !) Il y a pour moi deux grandes catégories de chanteurs ou de groupes qui créent un vrai phénomène de société : 

  • Les vrais stars – Les mecs tellement charismatiques qu’ils vont réussir à bouger les foules au seul son de leurs voix, ou à un seul grattage de guitare… Quelques soit  leur style d’ailleurs… Un Michael Jackson, un Kurt Cobain, un Jean-Luc Lahaye, un Elvis, Freddie Mercury, etc. ont réussit rapidement à bouger les foules et perdurer… Ils ont (ou avaient malheureusement) tous en commun une fêlure, qui participe d’ailleurs à leur légende.
  • Les stars fabriquées – Faut le reconnaître, les plus grands phénomènes de société, et particulièrement dans notre pays ont souvent été fabriqués : les yéyés pour nos parents, Dorothée et cie. pour ma génération, puis les boys-bands, Lorie vs Alizée, la Star Ac’… Peu d’entre eux perdureront… Et encore moins sont passer dans la catégorie du dessus…

 Il parait que le grand dernier grand phénomène est Tokio Hotel : Un groupe allemand de rock, plus ou moins une copie des Placebo, composé par des post-pubères ressemblant plus à des jeunes filles que de vrais mâles… (Me fait vieux quand même… même pas 25 ans, et je me mets déjà à critiquer le goût de djeun’s…) 

1152606537.jpg

Plus que la qualité de la musique, quand même bien meilleure que ce qui nous était offert dans les 90’s ou aux générations précédentes… c’est plus la fausse attitude rebelle qui se dégage du truc qui me choque. 

Avant… Ces groupes pré-formatés étaient très lisses, dans le contenu et dans la forme d’ailleurs. Que ce soit les yéyés, les boys-band ou Lorie… Leur vie était aussi passionnante que leurs textes : pas de scandale, pas de petit copain, des discours tout plat, tout était très convenu pour ne pas choquer un public jeune. Et puis celui-ci grandissait et allait chercher la rébellion ailleurs : chez moi c’était Nirvana, Smashing Pumpkins, etc. Souvent des stars de 1ère catégorie. 

Désormais non seulement on formate les goûts musicaux de nos pré-pubères, mais en plus l’attitude «rebelle » viens avec. On a commencé à nous vendre ce truc avec les Spice Girls, Avril Lavigne et autres grandes révoltées… Désormais c’est Bill leader des Tokio Hotel qui fait office de nouvel icône de la révolte adolescente… 

Je sais, je deviens vieux…